Le paradoxe Burning Man

Burning Man 2019

Une fois par an, des milliers de fêtards célèbrent la nature, la créativité et le collectif lors d’une semaine hors du temps, sans argent ni commerces. Mais sa popularité lui fait perdre de son essence. Article paru dans Le Figaro.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s